• L'erreur est Humaine...

    L'erreur est Humaine...

     

    A quelques jours d ela fin de mes vacances, devant l'Hippias Majeur de Platon, une question m'a sauté au visage : 

    Et si je m'étais trompée ? 

    Cette magnique paire de chaussures qui me plaisaient tant, est-ce vraiment un bon achat ? Après tout, je vie dans une contrée lointaine et montagneuse où la neige ne dervaient pas tarder d'arriver, et puis mon banquier ne serait peut être pas pour cet achat, même sous prétext que la consommation peut diminuer la crise économique... Et puis après tout, je suis tout de même un eprofessionnelle du changement-de-chaussure-dans-le-bus. 

    Ce Prince Charmant dont je vous ai parlé, et avec qui je suis en train de commencer à écrire un conte de fée, me fait étrangement penser à mon ex-Prince Charmant. Alors est-ce vraiment une bonne idée de construire un chateau avec lui ? Il est vrai qu'il me faut baucoup rire, qu'il est intelligent et doux, et pour la première fois de ma vie, il ne semble pas vouloir consommer avant le mariage (façon de parler bien-sûr, sinon je vous écrirais un article sur comment habiller ses demoiselles d'honneur). Mais d'anciennes frayeurs que je pensais disparuent me font face : M'aime-t-il vraiment pour ce que je suis ? combien de temps notre relation peut-elle durer ? est-ce vraiment Lui ?... 

    Et pire encore : je suis en Prépa ECE (économie) mais bizarrement : rien ne va ! moi qui ai toujours été une élève attentive et plutôt bonne en cours, je suis actuellement à la limite du renvois. Je ne trouve aucun intérêt à ce qu'on m'enseigne, ni aucun plaisir à travailler puisqu'on cherche à dtruire toute forme de pensée personnelle... Mais est ce que je dois laisser tomber pour autant ? n'est-ce pas juste un moment difficile à passer ? 

    Moi qui étais une admiratrice de L'Art, et ce, peu importe sa forme, je trouve aujourd'hui pour toute source de plaisir artistique que la lecture de la page "histoire de l'art" dans mon manuel d'histoire économique ; et elle se résume à un paragraphe dans mon grand malheur... Pourtant avant je passais mon temps à dessiner (et je n'étais pas mauvaise du tout), je tombais à genoux devant un Soulage et frissonnais en entrant dans une gallerie ou un musée. Je n'ai plus le temps aujourd'hui, et de toute façon les jurys des concoours s'en contre foutent... N'ai-je pas abandonné ma passion croyant que mon bonheur serait dans la possiblité d'avoir tout ce que je veux, autrement dit avoir un gros salaire ? Ai-je cru que le Beau et l'Art après lesquels je cours sont dans le chiffre et les courbes d'isoutilité ? 

    En bref, est-ce que je confond coup de coeur et coup de blues sentimental ? Est-ce que les espoirs de mes parents ont pris la place de mes rêves ? est-ce que ces chaussures remplaceront celle que jai du jeter ? 

    Est-ce que je me suis trompée ? et si oui, puis-je encore faire demi tour ? 

    J'ose espéré que oui. Je ne veux pas me retrouver sur mon lit de mort, mariée à un homme par peur de la sollitude, ayant fait du chiffre par peur de ne pas être à la hauteur des artistes que j'admire, avec une paire de chaussures que qu'aime à moitié et a me demander : Mais mon Dieu qu'ai-je fais ? 

     

    moi c'est Lillye, et j'ai déjà une réponse à ces question ; je veux ces chaussures !

    « un prince charmant ?...

  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Novembre 2013 à 18:15

    J'aime ta façon de voir les choses ! ^^ Mais tu sais, j'imagine qu'il n'y a pas forcément de "bon" choix : le plus important, c'est que ce soit toi qui choisisse ce que tu penses être le mieux pour toi ! (ces paires de chaussure, par exemple ;3 !)

    2
    Samedi 2 Novembre 2013 à 19:10

    Ah ce Platon, toujours a déclencher en nous des questions existentielles (je compatis, je lis l'Apologie de Socrate) !

    Peu importe les choix que tu feras, il faut qu'ils soient réfléchis et assumés. Fais ce qu'il TE plait, ce qu'il TE semble bien, remets toi en question si il le faut, mais surtout prends plaisir quand tu fais quelque chose. Comme dirait un grand homme (bon ok, mon père) : Il faut faire les études qui te plaisent, ce qui t'ammènera au métier qui te plait. Ne choisis pas ta voie par rapport à autre chose que ton plaisir, car tu passeras 40 ans de ta vie assise sur une chaise à t'emmerder (hum, vulgaire papa) et à faire quelque chose qui ne te plait pas. 

    Il ne te reste plus qu'à faire le tableau (mais si tu sais, positif ou négatif, et tu coches dans les colonnes qui correspondent) et faire tes choix.

    3
    Dimanche 3 Novembre 2013 à 14:01

    merci les filles pour ces bons conseils :) 

    4
    Mercredi 6 Novembre 2013 à 15:09

    Si tu tombe et que regrette ce que tu as fait, tu ne peux pas faire demi-tour, mais tu peux toujours te relever.

    Il faut arrêter de réfléchir avec le cerveau et commencer à réfléchir avec le cœur.

    (Yaou ! Qu est ce que je peux être philosophique moi ^^) 

    Ps : J'ai trouvé ça toute seule, je suis une grande fifille ^^

    5
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 08:18

    merci Emma :) grande platonicienne ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :